Archive for the ‘Partie 2’ Category

LES PÈLERINS D’ANGKOR 8

La nuit s’assombrit et ce charme vous op­presse. On se sent si petit, si faible, si éphémère. Tous ces yeux vides qui vous ob­servent… Tous ces sourires blessés… N’est-on pas prisonnier ? Juste une pauvre ombre hésitante parmi ces ombres millénaires qui emplissent la terrasse. Soudain, une traînée de lumière s’étale sur la clairière : […]

LES PÈLERINS D’ANGKOR 7

Ce sont toujours ces visions-là qui de­meurent, comme pour animer l’immobile beauté des choses, et c’est grâce à elles, grâce à un rayon de lumière, un vol de sarcelles, une femme qui passe, une chanson entendue, que chaque voyageur rapporte d’un même lieu un souvenir différent. Quand je repense au Phnom-Bakhèng, j’oublie le petit sanctuaire […]

LES PÈLERINS D’ANGKOR 6

Les galeries, les vérandas, ne se distinguent pas des cours : mêmes arbustes, mêmes éboulis de ruines. Des troncs ont transpercé des murs, les feuilles des fromagers cachent les danseuses des hauts-reliefs et les lianes retombent du haut des tours comme des milliers de serpentins. Où est le sanctuaire ? Est-ce ce réduit obscur où […]

LES PÈLERINS D’ANGKOR 5

Cela soulage de ne plus rencontrer ces coolies malingres, ces minces congaïes aux paupières bridées, mais des indigènes bien campés et les yeux droits. On hésite parfois en les regardant. Homme ou femme ? Ils se res­semblent tant, le même « sampot » d’étoffe rayée autour des reins, et leurs cheveux courts relevés en brosse. […]

LES PÈLERINS D’ANGKOR 4

J’ai longuement regardé. Je faisais un effort de tout mon esprit pour chercher à animer ce palais endormi, à lui rendre sa vie magnifique de jadis, quand Sûryavarman quittait pour un jour sa demeure royale, debout sur son élé­phant et l’épée sacrée à la main, escorté de filles armées, de bayadères aux cheveux fleuris, de […]

LES PÈLERINS D’ANGKOR 3

Nous entrons de nouveau sous bois… Des perruches s’appellent à la cime des arbres. Puis d’autres cris aigus : les signes qui se disent adieu et se balancent au bout des branches. Un petit cerf qui nous regardait venir a disparu, d’un bond, dans les taillis. Ce grand silence coupé de bruits de jungle, cet […]

LES PÈLERINS D’ANGKOR 2

Ah ! je le regrette moins que jamais l’odieux pittoresque d’autrefois, les nuits passées sur la planche des barques, les caravanes silencieuses par les chemins de brousse. J’arrive, et la fatigue ne me diminue pas, je ne suis avili par aucun besoin. Tout entier à ma joie, je regarde et brusquement, à un tournant de […]

LES PÈLERINS D’ANGKOR

Quand on arrive de Phnom Penh par la route, se diri géant vers Kompong Luong des Lacs, où l’on prend la chaloupe qui doit vous conduire au Viam de Siem Reap, dernière étape avant les ruines, on aperçoit soudain sur sa droite, un immense écriteau planté sur deux piquets et on lit, interloqué : PÈLERINS […]

LES LÉPREUX DE L’ILE DU DRAGON 3

Une religieuse m’a répondu : —                 Non… Un petit Français… Dix sept-ans environ… Nous ne connaissons que son prénom : Emile. On l’a toujours appelé Milot… Ses parents (ménage de fonctionnaires, croit- on) l’ont abandonné à Cholon lorsqu’ils sont rentrés en France, parce qu’il avait la lèpre. A cette époque, il avait six ans… Il […]

LES LÉPREUX DE L’ILE DU DRAGON 2

Ils n’étaient pas tous horribles, les lépreux de Kiên-Luong, et je me souviens même d’une congaïe presque jolie, rien ne signalant son mal que ses joues violacées. Une vieille à la face en bouillie lui ayant dit de m’embrasser ils se mirent tous à rire, à gambader autour de moi, et l’un me tendait d’affreux […]

Powered by WordPress