CHEZ LES MOIS 18

Toutes ces réflexions sont encore mêlées les unes aux autres que les branches s’agitent à deux cents mètres, et que l’éléphant poursuivi paraît. Il file, trompe levée… Il va couper la clairière, en diagonale, et, une fois encore, il pousse son cri d’alarme. Tout de suite, un autre sort du bois. Bien plus grand, celui-ci avec une seule défense. Les deux bêtes se suivent, la course lourde. Les arbustes et les bambous plient et s’écartent, comme de l’herbe. On de­vine que le plus fort, un mâle, couvre la fuite du petit. Celui-ci barrit encore… Deux blocs gris qui foncent dans les taillis… C’est fini, ils sont passés.

Voir  plus: visa vietnam en ligne | Croisières delta Mékong | circuit 15 jours laos | circuit 7 jours nord vietnam | 4jours bais d’halong

Mais les chasseurs sont sur leur piste. Le trot des deux fuyards est à peine assourdi que le même bruit renaît et, juste au même endroit, par la trouée aux feuilles encore tremblantes, l’éléphant de course surgit. Vision rapide, le temps d’une haleine. La bête écrasante, aux foulées lourdes… En avant, buste penché, le chasseur de tête, la perche allongée et le nœud prêt. Sur la croupe, l’aide au corps ramassé, cramponné on ne sait comment et qui va se laisser rouler coûte que coûte dès que le chef aura passé l’entrave, pour nouer à un arbre l’autre bout du cordage.

L’éléphant, les deux hommes : un seul être. Pas un mot, pas un cri. Pas même un regard vers nous… Ils ne s’écartent pas de la piste : droit dans le taillis. Les branches craquent…

Plus rien que deux dos nus sur une croupe grise.

— Oh!

J’ai cru qu’une branche basse allait rafler les deux hommes sur le dos du coursier, comme l’aide écumant son riz. Mais non, ils se sont couchés… Encore un instant, on peut les suivre des yeux, entre les arbres. Puis le bruit s’éloigne ; la brousse se referme…

Les chasseurs sont déjà là-bas, lancés sur la bête qui barrit…

Je les ai tous retrouvés cinq jours plus tard, dans le marais de Ban-tur, pays de la Reine Pomaré. Quel colonial facétieux baptisa ainsi cette petite Moïesse, haute comme un fusil ? Elle rit, plaisante grassement, mendie vingt sous et, accrochée à mon bras, me conduit au bachot avec lequel on passe un semblant de rivière. Les éléphants sont de l’autre côté.

La chasse dure encore et déjà ils ont vingt- sept captures, vingt-sept éléphants de tout âge, de toutes les tailles, qu’on aperçoit de loin en loin, accouplés à ceux qui les ont pris, les uns encore furieux et tirant sur leur corde, malgré le collier à pointes qui les blesse, les autres, tout de suite résignés, arrachant posément la bonne herbe avec leur trompe et prenant bien soin de la taper sur leur patte avant de la manger, pour faire tomber la terre. Quelques-uns, les plus mauvais, sont restés en forêt, tels qu’on les a pris, l’entrave à une patte de derrière, le bout du lasso enroulé à un arbre et on attend qu’ils se fatiguent. Pour les achever, on choisira deux éléphants de chasse, parmi les plus gros, et ces faux-frères, prenant le captif entre leur deux masses, le secoueront jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus.

Amusé, je reste un long moment devant le plus jeune éléphant de la troupe prisonnière, un petit farceur guère plus haut que Pomaré et que son vainqueur observe d’un air un peu honteux, le punissant parfois d’un coup de patte ou d’un coup de trompe, s’il fait mine de vagabonder.

Mon vieux pakam, que j’ai retrouvé, rit devant moi, triomphant. Depuis vingt-cinq ans qu’il chasse jamais il n’a rejoint Ban-don sans ramener de prises.

— Vis aussi vieux qu’un éléphant ! lui ai-je souhaité.

Il m’a regardé d’un air étonné. Pourquoi ce vœu ridicule ? Les éléphants vivent-ils si vieux ? Pas du tout : il ne reste pas à Khunjonob un seul éléphant de sa mère et, de mémoire de chasseurs mois, il n’y a pas d’éléphant qui ait dépassé l’âge d’un « grand vieillard ».

— Plus vieux que l’éléphant de Ngoet Ngoual, ai-je corrigé.

Alors, il a crié très fort, riant de toutes ses dents noires.

Lesen Sie mehr: Vietnam Rundreise 15 Tage, Ha Long Bucht

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress